C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons le décès, le 21 janvier 2024, à l’âge de 58 ans, de notre collègue et ami, Pedro Humberto Faria Campos, professeur à l’Université Pontificale Catholique de Goiás de 1999 et 2018, puis professeur agrégé à la Faculté d’Éducation de l’Université d’État de Rio de Janeiro.

Pedro a beaucoup contribué par ses travaux au développement et à la diffusion de la théorie des représentations sociales au Brésil dans le champ de la psychologie et dans celui des sciences de l’éducation. Il a participé activement au développement de l’approche structurale des représentations dans le contexte latinoaméricain. Ses travaux ont contribué à montrer la valeur heuristique de la théorie des représentations sociales dans l’étude des pratiques éducatives et l’intérêt de l’articulation entre les propositions de S. Moscovici et celles de P. Bourdieu pour poser une approche praxéologique des représentations. Pedro a publié de nombreux articles, ouvrages et chapitres d’ouvrage qui illustrent l’originalité de ses travaux et ses contributions dans le développement théorico-méthodologique de l’étude des phénomènes socio-représentationnels.

Pedro faisait l’unanimité pour toutes celles et tous ceux qui ont eu la chance de le connaître et de travailler avec lui durant son séjour, avec sa famille, à Aix en Provence, pour la préparation de sa thèse en psychologie sociale, obtenue en 1998 sous la direction de Jean-Claude Abric. Pedro, c’était d’abord la sympathie, la générosité et la bonne humeur. Que ce soit dans les relations de travail au LPS, lors des congrès et colloques, ou à l’occasion de rassemblements plus informels, on passait toujours un bon moment avec lui. Avec Denise, sa femme, qui a également obtenu une thèse en 2002 en psychologie clinique sous la direction de Roland Gori, ils adoraient la culture française et appréciaient particulièrement la vie aixoise. Pedro était très attaché aux relations qu’il avait nouées au LPS et à l’université. Il a laissé et laissera un très bon souvenir à l’ensemble des collègues qui l’ont connu. Nous adressons nos plus sincères condoléances à Denise, à ses filles Luisa et Melina, ainsi qu’à sa famille et ses proches.

Pour le LPS, Thémis Apostolidis, Boumédine Bouriche.